Jusqu’à 20% de perte d’énergie par la ventilation

RepartitionDeperditionMaisonDans les bâtiments existants (antérieurs à la réglementations thermiques RT2012), le renouvellement d’air est assurée pour partie par les fuites d’étanchéité (non volontaires) et par une extraction mécanique qui remplace en permanence l’air intérieur par de l’air l’extérieur. Le fait de ventiler conduit donc à des déperditions thermiques non négligeables (autour de 20-30 kWh/m².a – soit 450 euros par an de chauffage pour une maison de 150m² avec un chauffage électrique).

Ce taux de renouvellement d’air se situe approximativement entre 0.30 et 0.60 volumes/heures (cela dépend des configurations de logement : nombre de pièces d’eau, nombre d’occupants). Celui ci est nécessaire pour des raisons hygiéniques et sanitaires : il faut évacuer l’air pollué, l’humidité, il faut renouveler en oxygène le local. Il faut donc renouveler l’intégralité du volume d’air du logement toutes les deux/trois heures.

Vers des logements basse consommation

Dans la logique du bâtiment basse consommation, on recherchera une meilleure conservation de chaleur, afin de réduire considérablement la puissance des chaudières. Ce qui nécessitait 10 kW il y a 20 ans, peut se contenter de 1 ou 2 kW aujourd’hui. Cela veut dire que l’on consomme moins d’énergie évidement, mais également que la période de chauffe devient circonscrite aux périodes les plus froides.
GroupeVMCDFHautRendementDans une ‘vraie’ démarche de logement à basse consommation, l’objectif sera de réduire toutes les sources de déperditions de chaleur et d’augmenter la valorisation des apports thermiques gratuits, sans rogner sur la qualité de l’air ni le confort thermique. Un travail sera donc effectué sur l’isolation de l’enveloppe du bâti mais également sur son étanchéité à l’air et sur l’aération.

La réduction des besoins d’énergie du bâtiment a plusieurs avantages :

  • Les poêles à bois (granulés ou bûche), considérés précédemment comme de l’agrément peuvent produire sans problème tous les besoins de chauffage d’une maison (Contactez-nous nous vous ferons part des retours d’expérience de nos clients).
  • Dans les bâtiments très bien isolés (démarche passive), on a besoin de si peu de chaleur qu’on peut utiliser les réseaux de ventilation pour l’acheminer dans les pièces.

Et c’est dans ce cas de figure que la ventilation à récupération de chaleur (on parle de ventilation double flux) prend tout son intérêt. Un caisson de ventilation assure à la fois l’extraction et l’amenée d’air extérieur dans les pièces de vie. Un échangeur de chaleur permet aux flux d’échanger leurs calories sans se mélanger. Il est envisageable sur les caissons récents de réchauffer l’air entrant de 0°C à 17°C sans difficulté.
Le système peut être ensuite perfectionné, avec des filtres, une régulation plus ou moins fine pour que le débit d’air s’adapte aux occupants, soit très silencieux, etc.

Exemples d′installations

Vous pouvez avoir un aperçu de nos installations de poêles à granulés en consultant la carte de nos installations

Voir la carte

Gamme de VMC double-flux

Retrouver une partie de notre gamme de poêles à granules sur notre boutique en ligne

Voir les centrales double-flux